Les Enfoirés réalisent leur pire audience depuis 19 ans

les-enfoires-2019-realisent-leur-pire-audience-depuis-ans_width1024

Ce vendredi 8 mars, TF1 diffusait le nouveau concert inédit des Enfoirés, baptisé Le Monde des Enfoirés. Porté par Les Inconnus, Didier Deschamps et Kylian Mbappé, le spectacle a déçu, en réalisant sa pire audience depuis l’an 2000.

L’audience reste belle, mais la chute est vertigineuse… Ce vendredi 8 mars, le trentième concert événement des Enfoirés a déçu, en fédérant 8,9 millions de téléspectateurs, soit 44.4% de parts de marché sur l’ensemble du public. Sur un an, Les Restos du cœur perdent encore 700 000 téléspectateurs. Sur les ménagères, TF1 reste évidemment au top, avec 50% de parts de marché, mais perd quatre points sur un an.

Le nouveau concert des Enfoirés était porté par le grand retour de Florent Pagny après 24 ans d’absence. Côté nouvelles recrues, les téléspectateurs découvraient Isabelle Nanty, Ary Abittan, Slimane, mais encore Les Inconnus, Didier Deschamps et Kylian Mbappé. Il s’agit là de la pire audience des Enfoirés enregistrée au 21ème siècle, et la deuxième année consécutive en-dessous de la barre symbolique des 10 millions de fidèles.

4 millions de téléspectateurs perdus en six ans

À ce jour, l’audience enregistrée par Les Enfoirés 2019 est la meilleure audience de l’année. Mais la dégringolade est significative. En 2016, le dernier concert de Jean-Jacques Goldman fédérait encore 11,1 millions de téléspectateurs. Sur six ans, le concert perd même 4 millions de fidèles. Il faut dire qu’en 2013, La boîte à musique des Enfoirés avait réalisé un record d’audience historique, avec 12,7 millions de téléspectateurs (53.0%).

Del Valle prévient : on fait revenir des bombes humaines à retardement !

filles-djihadistes

LA MENACE PRINCIPALE

C’est évidemment le « retour au bercail » des tueurs du Calife et de leurs « familles ». Le pouvoir se met là dans une situation réelle de complicité de haute trahison.

L’analyse de Del Valle fait froid dans le dos et l’on sent bien que le Gouvernement français se trouve à l’heure qu’il est à égale distance entre la panique et la reddition. Rien de rassurant en tout cas, quand le simple fait de reconnaître l’état de guerre contre les égorgeurs devrait suffire à en faire des parias irrécupérables.

Ces gens sont prêts à appliquer, avec l’appui annoncé de leurs futurs avocats, leur système principal de défense : le mensonge conçu comme protection du dogme, des textes, du sacré. Nul ne pouvant ignorer la loi, nul ne peut à ce point ignorer comment on la contourne, comment on la bafoue, comment on l’assassine. Nous aurons bientôt la démonstration que cela peut malheureusement exister.

Laisser revenir en France une phalange en forme de bombe à retardement, c’est une responsabilité historique pour tous ceux dont la fonction est de protéger les citoyens. Mais lorsque l’on voit comment ces gens épargnent avec soin la banlieue en intifada de basse intensité, pour tourner le canon de leurs lance-grenades et autres flingues éborgneurs vers des citoyens désarmés réclamant simplement un minimum de justice sociale et de reconnaissance, on sait que la seule idée de justice contrarie absolument ceux qui nous mènent droit au mur.

jihad

VIDEO. «Gilets jaunes»: Le maire de Phalsbourg interdit l’usage de LBD

LBD 40

SECURITE Le maire de Phalsbourg Dany Kocher a pris un arrêté municipal visant à interdire les lanceurs de balles de défense ce samedi 9 mars

Alors que le mouvement des « gilets jaunes » entame ce samedi son «acte 17» et que l’ONU a, par ailleurs, réclamé une enquête sur «l’usage excessif de la force» dans le maintien de l’ordre en France, le maire de Phalsbourg en Moselle a décidé d’interdire les lanceurs de balles de défense (LBD) dans sa commune ce samedi 9 mars.

Le Lorrain David Kocher a en effet pris un arrêté municipal interdisant les LBD40 pour ce jour de manifestation de « gilets jaunes » dans sa commune. Dans son arrêté, le premier magistrat s’appuie, entre autres, sur la demande du Conseil de l’Europe de suspendre en France l’usage des LBD.

Un arrêté symbolique

«C’est un arrêté symbolique, légalement je n’ai pas d’autorité sur les gendarmes. Mais en tant que citoyen et observateur, je trouve que les réactions du gouvernement sont disproportionnées face aux manifestants», a expliqué à l’AFP Dany Kocher (maire

Aucun pays occidental n’a réussi à intégrer les musulmans …

vivre ensemble 2

Le professeur de sociologie néerlandais Ruud Koopmans (1) étudie l’intégration depuis plus de 20 ans – et il ne peut désigner aucun pays occidental ayant réussi à intégrer les musulmans.

Les pays musulmans font pire que le reste du monde et les musulmans sont plus difficiles à intégrer que tout autre groupe. La racine du problème doit être trouvée dans l’islam, écrit le chercheur en migration Ruud Koopmans dans un nouveau livre.

Berlingske

« Quiconque prend les faits et les données au sérieux voit qu’il est indéniable que les musulmans sont bien pires en matière d’intégration que les autres groupes d’immigrants. Il ne fait aucun doute non plus que dans la plupart des autres groupes d’immigrants, nous constatons de grands progrès d’une génération à l’autre. Bien qu’il ne soit pas complètement absent chez les musulmans, le changement est beaucoup plus lent », a déclaré Koopmans à Berlingske (2).

Berlingske

Lorsque Kenneth Kristensen Berth du Parti du peuple danois, lors d’un débat au Folketing, a déclaré qu’il était impossible d’intégrer les musulmans, il a été immédiatement accusé de déclarations racistes. Pourtant il disait vrai (2).

  • N’y a-t-il pas de pays d’Europe occidentale où l’intégration des immigrés musulmans a été réussie ?
  • N’y a-t-il pas d’exemples brillants et de belles histoires qui nous donnent une raison d’espérer une intégration sans bruit du grand groupe musulman ?

« Non », répond Ruud Koopmans, qui effectue des recherches sur l’intégration et l’assimilation parmi les musulmans européens depuis plus de 20 ans. Il vient de publier le livre à propos de la crise du monde islamique « Maison délabrée de l’islam » (lien ci-dessous).

Sur la base de ses 20 années d’études sur l’intégration et l’assimilation, Ruud Koopmans, professeur de sociologie, est arrivé à la conclusion que les musulmans sont plus difficiles à intégrer que les autres groupes de migrants, et qu’aucun pays occidental n’a réussi à intégrer les musulmans avec succès.

Environ 65 % des musulmans turcs et marocains de six pays européens considèrent que les règles religieuses sont plus importantes que la loi laïque du pays où ils vivent, précise le professeur.

Les musulmans se considèrent comme distincts des autres groupes non musulmans et s’abstiennent de toute interaction à grande échelle avec ceux qui ne font pas partie de leur religion.

L’interprétation fondamentaliste du Coran, qui prévaut parmi les musulmans, les empêche de s’intégrer dans les pays occidentaux.

Et comme jusqu’à 50 % des musulmans d’Europe ont des convictions fondamentalistes, l’intégration ne se fait pas. En revanche, la proportion de fondamentalistes parmi les chrétiens est beaucoup plus faible, à moins de 4 %, selon les données de Koopmans.

« Je constate que le monde islamique est à la traîne par rapport au reste du monde en ce qui concerne la démocratie, les droits de l’homme et le développement politique et économique », dit M. Koopmans à Berlingske, en attribuant cette situation à des vues conservatrices sur le rôle des femmes, au faible investissement dans l’éducation des enfants et à la propagande intégriste.

Le principal problème est de savoir combien de musulmans et, à l’échelle mondiale, combien de pays musulmans interprètent l’islam d’une manière qui prétend essentiellement que le Coran et la Sunna doivent être pris au pied de la lettre, et que la façon dont le Prophète vivait au 7e siècle doit être le critère de la façon dont les musulmans doivent vivre au 21e siècle.

Une telle forme d’islam est, premièrement, une menace pour la paix dans le monde. Deuxièmement, cela empêche l’intégration », a conclu M. Koopmans.

Qui est ce courageux professeur atypique ?

Selon sa fiche Wikipedia (3), Ruud Koopmans a étudié à l’Université de Wageningen et en sciences politiques à l’Université d’Amsterdam, où il a soutenu en 1992 sa thèse sur la démocratie par le bas, les nouveaux mouvements sociaux et le système politique en Allemagne de l’Ouest.

  • De 1994 à 2004, il était employé au Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung (WZB).
  • De 2003 à 2010, il a été professeur de sociologie à la Vrije Universiteit Amsterdam.
  • Depuis 2007, il dirige le département des migrations, de l’intégration et de la transnationalisation de la WZB à Berlin.
  • En 2013, il était professeur de sociologie et de migration à l’Institut des sciences sociales de l’Université Humboldt, et il a décrit la politique d’Angela Merkel en matière de réfugiés comme un « échec absolu ».
  • En juin 2017, son livre « assimilation ou multiculturalisme ? Termes d’une intégration réussie » (LIT-Verlag), offre un aperçu en langue allemande des résultats de ses recherches. Il a également publié des articles sur les mouvements sociaux, l’extrémisme de droite et l’intégration européenne, en plus des migrations et de l’intégration. Il est l’un des sociologues européens les plus cités en langue allemande et néerlandais.

Dimension politique de l’islam

Un élément essentiel manque selon moi à l’analyse du bon et courageux professeur : l’intention. Peut-être me trompé-je, mais je ressens que le concept d’intention (intent) est fortement présent dans ma réflexion politique, moins dans les analyses que je croise. Aussi le professeur ne regarde l’intégration que dans sa dimension sociale, pas dans sa dimension politique. Il ne se pose pas la question : « que font-ils là. Pourquoi les musulmans ont-ils étendu leur présence partout en Europe. »

Si comme il le dit, et nous le constatons, beaucoup de musulmans interprètent le Coran au pied de la lettre, le message central de l’islam est de coloniser le monde pour créer un Califat, pour que l’islam règne sur la terre. Je ne vois pas d’autre motif à ce que je vois de loin comme une invasion en cours, et je constate que l’interdiction généralement faite et fortement réprimée de le dire donne une indication qu’il s’agit d’une situation préoccupante.

Si l’immigration massive était économique, les musulmans migreraient dans les riches pays du Golfe où leur désir de rester proches de leur culture et de leur tradition religieuse serait encouragée.

Et quoi constate-t-on ? Qu’ils n’émigrent pas dans les pays du Golfe même lorsqu’ils sont sunnites, même lorsqu’ils sont en danger, et même lorsqu’ils fuient des pays voisins. Ils préfèrent le risque d’une traversée dangereuse et coûteuse en Méditerranée. Ce n’est pas logique. Et à écouter les propos des militants comme les Indigènes de la République, les musulmans sont oppressés, terrorisés, maltraités, victimes d’islamophobie et de discrimination. Pourquoi alors choisissent-ils ce sort misérable ?

Plus illogique encore, les pays du Golfe sont contraints d’importer des millions de travailleurs étrangers pour construire les infrastructures du pays. Pourquoi ne font-ils pas appel aux Algériens, aux Marocains et aux Tunisiens qui veulent quitter le pays pour un avenir meilleur, ni aux Libyens, Irakiens, Yéménites et Syriens qui fuient la guerre ?

Cela fait beaucoup d’anomalies et d’incohérences, à moins bien-sûr de regarder cette immigration sous l’angle des obligations contenues dans le Coran. Là, tout devient soudain plus logique.

Pour moi, nier l’invasion est de la propagande, de la peur ou de l’aveuglement volontaire. Mais encore une fois, peut-être me trompé-je. Glissez moi un mot pour me dire ce que vous en pensez.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg

Lorsqu’un musulman dénonce la charia, il est urgent d’écouter

coran1

Musulmanes, musulmans, collabos, idiots utiles, islamo-naïfs, en quoi est-ce un crime que de dénoncer la charia, la loi de l’islam, et de la qualifier du pire crime contre l’humanité et de crime contre les droits de la femme et les droits humains ?

Défendre la charia c’est défendre les lois raciales nazies.
C’est en son nom que l’Arabie Saoudite a requis la peine de mort contre des militantes des droits de l’homme.

C’est en son que le témoignage de la femme vaut la moitié de celui de l’homme.

C’est en son nom que la femme touche une demi-part dans l’héritage par rapport à l’homme.

C’est en son nom que les gens du livre jouissent du statut de dhimmis.

C’est en son nom que les travailleurs étrangers dans les pays de la rigueur chariatique sont placés sous le régime de la kafala.

C’est en son nom que les terroristes commettent leurs attentats partout dans le monde.

C’est en son nom que les musulmans veulent détruire l’Occident et défigurer son paysage humain.

C’est en son nom que les musulmans sont entrain d’islamiser des pans entiers des territoires européens.

C’est en son nom que le voile prolifère à la vitesse grand V.

C’est en son nom que le monde est devenu un volcan en ébullition.

C’est en son nom que les femmes sont des incapables majeures.

C’est en son nom qu’on lapide jusqu’à la mort la femme adultère.

C’est en son nom que la femme est assimilée à un champ de labour.

C’est en son nom que la femme est jugée dépourvue de foi et de raison.

C’est en son nom qu’elle hérite de la moitié de la part de l’homme.

C’est en son nom que l’on marie des fillettes de 8 ans.

C’est en son nom que les djihadistes sèment la mort.

C’est en son nom que l’Etat islamique décapite les otages chrétiens et coptes et les immole.

C’est en son nom que les Juifs et les Chrétiens ont été chassés de leurs terres ancestrales.

C’est en son nom que l’antisémitisme a explosé en France.

C’est en son nom que la profanation des cimetières chrétiens et juifs et les églises se banalisent.

C’est en son nom que la profanation des cimetières chrétiens et juifs et les églises se banalisent.

C’est en son nom que l’on tue et emprisonne les apostats. C’est en son nom que la femme musulmane n’a pas le droit de se marier à un non-musulman.

C’est en son nom que les libertés publiques sont interdites dans les pays musulmans.

C’est en son nom qu’aucun pays musulman n’a pas adhéré à la Charte universelle des droits de l’homme et du citoyen.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar