Nouvelle-Zélande: un imam accuse le Mossad d’être à l’origine de l’attentat de Christchurch…

Indignation de la communauté juive de Nouvelle-Zélande

La communauté juive de Nouvelle-Zélande est scandalisée après qu’un imam populaire a reproché au Mossad d’être à l’origine de l’attaque terroriste contre deux mosquées de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande durant la prière du vendredi, faisant 50 morts.

Samedi, un groupe appelé « Love Aotearoa Hate Racism » a organisé un rassemblement pour les victimes à Aotea Square à Auckland.

A cette occasion, Ahmed Bhamji, imam de la mosquée « Masjid e Umar », a prononcé un discours dans lequel il demandait l’origine du tueur.

« Je veux vraiment dire une chose aujourd’hui. Pensez-vous que ce gars était seul… Je veux vous demander: d’où a-t-il obtenu le financement? », peut-on l’entendre dire dans une séquence vidéo.

« Je me tiens ici et je dis que je soupçonne très fort qu’il y a un groupe derrière lui, et je n’ai pas peur de dire que je pense que c’est le Mossad qui est derrière tout ça », a-t-il martelé.

Une personne crie : »C’est la vérité. Israël est derrière tout cela. C’est vrai! »

Une vidéo du discours a été postée sur Twitter, et provoqué l’indignation de la communauté juive locale.

« Ces théories du complot sont des mensonges dangereux. Elles mettent la communauté juive en danger, alors que la sécurité est de plus en plus préoccupante », a déclaré à Newshub, Juliet Moses, porte-parole du Conseil juif de Nouvelle-Zélande.

« Les théories du complot – en particulier l’idée que les Juifs (que ce soit à travers l’État juif ou autrement) sont une force de contrôle malveillante dans le monde – sont au cœur même de l’antisémitisme, a-t-elle affirmé.

La communauté juive de Nouvelle-Zélande avait décidé le jour du drame de fermer ses synagogues le jour du Shabbat pour la première fois de son histoire, en signe de solidarité avec la communauté musulmane du pays.

L’extrémiste australien, auteur du carnage dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande a séjourné pendant quelques jours en Israël en 2016, avaient indiqué les autorités israéliennes.

Brenton Tarrant, titulaire d’un visa de touriste de trois mois, a séjourné en Israël pendant neuf jours en octobre 2016, selon la porte-parole de l’Autorité de l’immigration israélienne, Sabine Haddad.

Brenton Tarrant, fasciste et raciste autoproclamé, a grandi à Grafton, dans l’Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud, en Australie, mais a énormément voyagé à l’étranger au cours des dix dernières années. Il vivait ces dernières années en Nouvelle-Zélande, à Dunedin, à 300 km au sud-ouest de Christchurch.

Il s’était notamment rendu en Grèce et dans les Balkans, dont en Bulgarie fin 2018.

Des écrits et inscriptions attribués à l’auteur des attaques de Christchurch faisaient de nombreuses références à l’histoire des Balkans et aux combats contre les forces ottomanes qui ont marqué cette région pendant plusieurs siècles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s