CARTE. Déconfinement : votre département est-il rouge, orange ou vert ?

Les autorités sanitaires font état jeudi 30 avril 2020 de 289 décès supplémentaires dus au coronavirus. Elles ont dévoilé, en parallèle, une carte du déconfinement progressif.

annotation-2020-04-30-192613-854x478

La carte du déconfinement en France du jeudi 30 avril 2020. (©Ministère de la Santé)

Qui pourra sortir du confinement le 11 mai prochain ? Parmi les points soulevés par le Premier ministre Edouard Philippe, mardi 28 avril 2020 devant les députés, figurait la question d’un déconfinement progressif, lié à la situation sanitaire dans chaque département.

Une carte prévisionnelle du déconfinement a été dévoilée pour la première fois ce jeudi 30 avril 2020 par le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ou plutôt trois cartes. Explications.

Des cartes pour quoi faire ?

Ces cartes de France distinguent les départements « verts », peu touchés par l’épidémie, et les départements « rouges » dans lesquels le déconfinement prendra une forme plus stricte. Chaque jour, le ministère de la Santé dévoilera comment évolue le virus dans chaque département. Une carte définitive sera ensuite rendue le 7 mai et différents degrés de déconfinement seront appliqués à chaque zone à compter du 11 mai.

Quels critères retenus ?

Ces cartes, dont les données ne sont valables « que pour la situation au 30 avril », a précisé le ministre de la Santé, regroupent trois critères : le taux de circulation du virus, le niveau d’occupation des services de réanimation et la capacité locale de tests de détection des porteurs du virus.

Pour qu’un département soit catégorisé « vert », il doit valider ces trois critères.

Les départements en orange sont susceptibles de basculer d’un côté ou de l’autre.

Coronavirus : cartes et chiffres en France, jeudi 30 avril 2020

Didier Raoult : « Personne ne sait tester le coronavirus. Ça, Macron le sait très bien. »

raoult
Pr Didier RAOULT during the visit of the Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection, in Marseille, France on Mars 2, 2020. Photo by Julien Poupart/ABACAPRESS.COM

Vous avez siégé au conseil scientifique crée par le gouvernement. Pourquoi l’avoir quitté brutalement ?

« On ne peut pas mener une guerre avec des gens consensuels. Le consensus, c’est Pétain. Insupportable. On ne peut pas décider de cette manière. Ces personnes ne savaient pas de quoi elles parlaient ! Et chacun poussait ses billes en avant. Il fallait faire plaisir, représenter l’Institut Pasteur, l’Inserm, etc. Il n’y a rien de fiable scientifiquement là-dedans. De mon côté, j’ai fait ce qu’il fallait faire en créant l’infectiopôle, je suis prêt et organisé. En 2003, j’ai écrit un rapport sur les risques épidémiques, tiré de mes observations sur la réaction chinoise face à l’épidémie du Sras. Ici, en vingt ans, ils n’ont rien appris. Résultat, personne ne sait tester le coronavirus. Cela, Emmanuel Macron le sait très bien ».

Didier Raoult, Paris Match, le 29 avril 2020

: L’Ancien Système s’effondre ! Pédocriminalités ,Dettes , Esclavage …

Avertissement , certains passages parlent de sujets terribles et peuvent choquer des personnes sensibles

Fulford : L’Ancien Système s’effondre !

Babylone est tombée alors que les Loyers et les Remboursements de Dettes s’arrêtent et que les Esclaves sont libérés !

fulford

La chute de l’esclavage de la dette Babylonienne aux Etats-Unis est pleinement engagée.
Une masse critique de près de 30% des Américains ne paient plus les locations de leurs automobiles, leurs prêts-étudiants, leurs loyers, leurs prêts hypothécaires, les emprunts de leurs entreprises, etc.
Cela rend mathématiquement certain que le système d’esclavage de la dette Babylonienne est insolvable et en voie d’effondrement.
Le fait que le Trésor des États-Unis ait commencé à distribuer de l’argent – et non des certificats de dette – directement aux gens est un indice supplémentaire que l’esclavage de la dette prend fin.
Il y a également eu des arrestations massives de pédophiles.
Des sources du Pentagone affirment : « Il semble que les dernières réserves d’adrénochrome aient été assaisonnées de coronavirus agressif pour tuer les membres assoiffés de sang de la cabale qui boivent ce breuvage, alors que la source, à savoir les enfants trafiqués, torturés ou engendrés à cette fin maléfique, aient été libérés des tunnels ».
Pour ceux d’entre vous qui n’arrivent pas à y croire, les États-Unis ont été infiltrés par un groupe de Satanistes qui, entre autres, torturent des enfants afin d’en extraire une espèce d’adrénaline très concentrée appelée adrénochrome.
Voici ce que Mark Zuckerberg (petit-fils de David Rockefeller) avait à déclarer à ce propos : « Bien que de nombreux humains trouvent qu’observer et participer à des orgies sexuelles soit à la fois agréable et satisfaisant, je trouve parfois éprouvant d’observer le prélèvement subséquent d’adrénochrome chez les petits participants comme l’illustre la photo ci-dessous. Cependant, ingérer l’adrénochrome est l’activité humaine la plus agréable que j’aie jamais pratiquée ».
Remarquez bien qu’il utilise des expressions comme « de nombreux humains trouvent » et « activité humaine », comme si lui-même n’était pas humain.
Ces monstres seront tous traqués et tués, et si vous faites attention, une grande quantité de célébrités, de milliardaires, de politiciens, etc., ont disparu de la scène publique et ne reparaîtront jamais plus.
Si Zuckerberg et son espèce sont toujours vivants, ce ne sera plus pour très longtemps.
Des sources du Pentagone affirment que le navire-hôpital USNS Comfort va quitter New York alors que les arrestations de Satanistes prennent fin. Cependant, « son homologue le USNS Mercy mettra plus longtemps à quitter Los Angeles en raison des grandes quantités de ‘pédovores’ qui sévissent à Hollywood ».
A1

Little Saint James étant l’île du sinistre pédophile Jeffrey Epstein…

Nous commençons à voir des photos d’enfants abusés de la part de sources des Bérets blancs à Los Angeles et New York.
Nous ne pouvons vérifier la date de prise de vue de ces photos, mais de multiples sources crédibles confirment que des milliers d’enfants ont été sauvés de cages dans des bases souterraines.

 

La première photo perturbante est celle … d’un petit garçon secouru à New York.
Les yeux au beurre noir résultent du traumatisme du viol et les célébrités s’amusent parfois de ce phénomène en se maquillant avec des « yeux de panda ».

https://web.archive.org/web/20200421132919/https://timothycharlesholmseth.com/update-tortured-babies-rescued-from-under-central-park-brought-up-under-medical-tents-update/#comment-3742

 

Bébé violé...

Voici deux photographies de date et d’origine inconnue d’enfants en cages dont nos sources nous confirment qu’ils ont été secourus.

enfants en cages

Espérons que les moutons seront obligés de les regarder tout comme les Allemands ont été contraints après la Deuxième Guerre Mondiale de voir ce que leurs dirigeants Nazis avaient fait.
Il est intéressant que les gouvernements des États-Unis et de la Russie aient publié une déclaration conjointe rare la semaine dernière pour commémorer la rencontre entre les alliés Américains et Russes sur l’Elbe vers la fin de la Deuxième Guerre Mondiale : « La rencontre sur l’Elbe représente le point culminant des énormes efforts consentis par les nombreux pays et peuples qui ont allié leurs forces … une lutte commune qui a exigé d’énormes sacrifices de la part de millions de soldats, de marins et de citoyens sur les multiples théâtres d’opération de la guerre …
Les travailleurs et les ouvriers ont joué un rôle crucial pour doter les forces alliées des moyens nécessaires à la victoire … en mettant de côté les différences, générant de la confiance, et coopérant en vue d’une plus grande cause …
Comme nous travaillons aujourd’hui pour affronter les épreuves les plus cruciales du 21ème siècle, nous rendons hommage à la valeur et au courage de ceux qui ont combattu ensemble pour vaincre le fascisme ».
L’effondrement des oligarques qui ont présidé à ce système continue « alors que les vautours Sionistes des multinationales cotées en bourse, des fonds spéculatifs et des capitaux propres sont privés de l’argent du plan de relance par le Président des États-Unis Donald Trump, y compris les universités d’élite de l’Ivy League* », selon des sources du Pentagone.
*L’Ivy League est un groupe de huit universités privées du Nord-Est des États-Unis1. Elles sont parmi les universités les plus anciennes (sept ont été fondées par les Britanniques avant l’indépendance) et les plus prestigieuses du pays. Le terme « ivy league » a des connotations d’excellence universitaire, de grande sélectivité des admissions ainsi que d’élitisme social.

 

Le peuple Américain devra cependant affronter des épreuves temporaires tout comme le peuple Russe l’a fait après la faillite de l’Union Soviétique.
Lorsque la République Russe a remplacé l’URSS, il y a eu une grande restructuration d’une économie qui avait fonctionné pendant 50 ans sur la base de la guerre froide.
Cela a impliqué que des usines géantes soient fermées dans les régions éloignées de l’est par exemple.
Le résultat a été le déplacement et le chômage temporaire de nombreuses personnes.
Aux États-Unis, l’actuel confinement des entreprises non vitales est un bon indicateur des parties de l’économie qui ne sont pas essentielles à la vie humaine.
Les parties les plus parasitaires et inutiles de l’économie Américaine sont les secteurs financier et médical.
Ils devront être réduits d’au moins 50%.
Le complexe militaro-industriel devra également subir une restructuration douloureuse d’épées à transformer en socs de charrue.
Le prix négatif du pétrole va mettre au chômage les négociants du pétrole et paralyser la production de pétrole et de gaz de schiste, celle de la Mer du Nord, et d’autres productions onéreuses de pétrole.
américains en difficultés
C’est pourquoi 40% des Américains ont maintenant du mal à mettre de la nourriture sur la table. Une des raisons pour lesquelles Trump a déployé un million de gardes nationaux était de s’assurer que tous les Américains allaient disposer des nécessités de base durant cette période de transition.
L’article ci-dessous montre comment la Garde Nationale a été déployée aux banques alimentaires.
Cependant, une fois que le superflu aura été éliminé du système, un boom sans précédent va s’ensuivre avec certitude.
Voici ce qu’une source dirigeante du MI6 avait à dire sur la situation :
« Le nouveau système financier a été déconnecté de tout contrôle occulte …
Cela signifie que la tentative d’utiliser des armes biologiques pour pirater le système a été avortée …
L’affaire du Covid-19 (Certificat de Vaccination ID-19) faisait partie d’un plan plus vaste au niveau mondial qui était valable au fond, mais dont certains participants ont fait preuve d’un zèle excessif ; M. Gates en particulier.
Tenir le monde en otage au bout d’une seringue empoisonnée ne va pas marcher ».
Les Satanistes, de leur côté, n’ont pas encore abandonné la partie et menacent de déclencher une autre vague d’attaques électromagnétiques.
Ci-dessous, voici certaines menaces proférées par une source qui est actuellement interrogée par la police : « Nous vivons assurément la fin des temps.
Je vous ai prévenu auparavant qu’il allait se produire un évènement qui se manifestera au niveau mondial entre le 3 et le 13 mai.
Il s’agit de la 3ème vague électromagnétique qui frappera Mère Gaïa.
Je vous ai dit il y a quelques semaines, qu’il y aura un total de 7 vagues électromagnétiques qui s’étendront sur près de 18 mois.
Lorsque ce sera terminé, nous serons dans un nouveau monde de 5D ».
Voyez comment les médias exploitent cela dès maintenant :
Ceci est même plus proche de la vérité :

« Nous avons vu ce film auparavant et nous le vivons à présent », a déclaré Peter Pry, un des meilleurs experts du pays dans le domaine des impulsions électromagnétiques ; « le tueur de réseau électrique qui nous menace à partir du soleil et d’armes aux mains de la Chine ».

En d’autres termes, ils espèrent encore organiser des attaques électromagnétiques et autres dans une tentative d’opposer la Chine et les États-Unis et de déclencher leur Armageddon tant espéré.
Il y a de nombreuses preuves à présent que la pandémie du coronavirus est une combinaison d’une attaque avortée d’armes biologiques et d’une attaque électromagnétique plus mortelle utilisant la 5G.
Le lien ci-dessous vers un article scientifique montre la corrélation étroite entre les morts de la pandémie et le déploiement de la 5G.
Des sources de la NSA et du MI6 affirment qu’elles disposent de renseignements sur une sorte d’attaque meurtrière à grande échelle le ou aux alentours du 11 mai sur New York ou Washington D.C., dont les Satanistes vont rendre responsable la Chine.
Pour empêcher d’autres attaques, les cadres dirigeants impliqués dans la promotion de la 5G sont en train d’être systématiquement évincés.
Le départ le plus important de la semaine dernière était Randall Stephenson, le Président d’AT&T.
Étant donné qu’AT&T possède CNN, il est possible que ce réseau soit finalement contraint à commencer de publier la vérité.
A propos de vérité, le porte-parole nouvellement désigné du Département de la Santé et des Services humanitaires des Etats-Unis (HHS), Michael Caputo, a accusé George Soros et la famille Rothschild de tenter d’exploiter la pandémie du coronavirus en faveur de leurs propres projets.

Les Satanistes ont également endossé la responsabilité du meurtre de l’homme fort de la Corée du Nord, Kim Jong Un en déclarant : « Ils ont pointé sur lui une arme à énergie virale avancée et l’ont irradié.
Ils ont fait « mouche » et les Morgellons n’ont pas tardé à proliférer.
Les Morgellons issus de la recherche biologique l’ont court-circuité en s’emparant de son corps et en arrêtant son système électrique.
En termes médicaux, son alimentation en sodium s’est déréglée.
Devinez qui a fait cela …
En Corée du Sud, lorsque Kim Jong Un est venu à la frontière pour rencontrer Trump le 30 juin 2019.
Trump était au courant que c’était un gros coup monté.
Trump est délibérément resté immobile.
Dans sa jeunesse, Kim Jong Un a été transformé en un psychopathe brutal.
Son père l’a obligé à assister à des meurtres dès le plus jeune âge, afin qu’il ne faiblisse pas ». Comme c’est l’usage parmi les familles illuminati.

Bien sûr, la véritable raison pour laquelle ils voulaient attaquer Kim est qu’il refusait de leur céder les énormes ressources en minerais de la Corée du Nord afin d’éviter la faillite de la Société anonyme des États-Unis appartenant aux Rothschild illuminatis.
C’était une tentative de plus de provoquer une guerre entre les États-Unis et la Chine en faisant croire que les Américains étaient responsables de sa mort.
Les Nord-Coréens nous affirment à présent que Kim est vivant ou peut-être ont-ils décidé de poursuivre comme avant en utilisant un sosie pour maintenir la stabilité.
« L’utilisation de sosies est habituellement destinée à la dissimulation et à maintenir la continuité au cas où il se produit un évènement inattendu », font remarquer des sources du MI6.
Ainsi se poursuit la guerre de libération planétaire.

Source : https://benjaminfulford.net/

Etats- Unis : Le porte-parole de la santé affirme que la famille Rothschild , Soros and cie veulent contrôler le virus à leurs profits…

La semaine dernière, Michael Caputo, qui a travaillé sur la campagne présidentielle 2016 de Donald Trump, a été nommé par le POTUS secrétaire adjoint aux affaires publiques au ministère américain de la Santé et des Services humains.

Le nouveau porte-parole du ministère américain de la Santé et des Services humains (HHS), Michael Caputo, a blâmé George Soros et la famille Rothschild pour avoir essayé d’exploiter la pandémie de coronavirus afin de promouvoir leurs propres programmes, selon CNN qui a réussi à découvrir plus de 1000 tweets Caputo qu’il a supprimés avant d’entrer en fonction.

Le 15 mars dernier, Caputo, tristement célèbre pour ses remarques sur les médias sociaux, a répondu à l’analyste chinois autoproclamé Jack Prosobiec, qui a spéculé sur Twitter pourquoi investisseur milliardaire et philanthrope Soros aurait adhéré à ses causes politiques préférées plutôt anti-COVID-19 efforts.

« Vous plaisantez ? L’agenda politique de Soros EXIGE une pandémie », a affirmé Caputo, dans ce qui a été suivi par un autre tweet, dans lequel il a publié une photo de Soros intitulée « Le vrai virus derrière tout », ajoutant également des crânes et des os croisés.

Dans un autre tweet publié le mois dernier, Сaputo a qualifié l’économiste David Rothschild de « sphincter élitiste inné dont la famille aspire au contrôle », ajoutant que « c’est l’une des raisons pour lesquelles il ment constamment au sujet du président Trump ».

pic.twitter.com/Papkxnfkyx
— Michael R. Caputo (@Michaelrcaputo) 23 avril 2020 L’économiste, dont on pense qu’il n’est pas lié au jeu de Rothschild, est connu pour ses critiques virulentes de Trump, que David Rothschild prétend vouloir « assassiner » des gens pour rester au pouvoir.

Trump a nommé Caputo au poste de secrétaire adjoint aux Affaires publiques au HHS le 12 avril, une décision qui aurait été en partie due à la frustration de POTUS concernant la façon dont le secrétaire du département, Alex Azar, traitait les communications pendant la crise du COVID-19.

CNN, à son tour, a signalé qu’avant d’entrer en fonction, Caputo avait supprimé plus de 1300 tweets et retweets sur sa page Twitter de la fin février au début avril, y compris ceux concernant le coronavirus. CNN a réussi à dénicher le tweet en utilisant

the Internet Archive’s « The Wayback Machine ».

Une étude montre une corrélation directe entre les réseaux 5G et le coronavirus

Enfin, la première étude a émergé sur la relation très claire entre les éclosions de « coronavirus » et la présence de réseaux 5G. Merci à Claire Edwards de le rendre disponible en anglais

Etude de la corrélation entre les cas de coronavirus et la présence de réseaux 5G
Auteur : Bartomeu Payeras i Cifre1
Disponible sur http://www.tomeulamo.com/fitxers/264_CORONA-5G-d.pdf
Traduit de l’espagnol par Claire Edwards
Date : Mars-avril 2020
La pandémie de COVID-19 et ses effets au début de 2020 ont surpris les scientifiques et les politiciens. Si une étude visant à comprendre le phénomène et qui, par conséquent, peut aider à clarifier les causes de la pandémie est réalisée, elle doit être promue et/ou prise en considération. La corrélation entre les cas de coronavirus et la présence de réseaux 5G a été abordée dans les médias alternatifs et les réseaux sociaux.
Il est à noter que, du moins en Espagne, les médias n’ont pas couvert les études scientifiques sur le sujet de la 5G, ni posé de questions au gouvernement à ce sujet dans les conférences de presse quotidiennes qu’il organise pour rendre compte de l’état de la situation. L’équipe de scientifiques conseillant le gouvernement espagnol n’a pas non plus soulevé cette question.
Il est logique que la capacité de démontrer cette corrélation soit très importante pour contribuer à la compréhension et à la solution du problème.

Objectif

Évaluer s’il existe une corrélation entre les cas de coronavirus et la présence de réseaux 5G. Sans entrer pour l’instant dans des approches de cause à effet ultérieures en cas de résultats positifs. Étant donné qu’il existe un échantillon statistique suffisamment important, il est possible que les résultats obtenus aient un niveau élevé de fiabilité.

Matériel et méthodes

L’étude a bénéficié du matériel statistique officiel publié quotidiennement, qui est un outil de base et précieux. Il convient de noter que, dans ces publications, la méthodologie utilisée pour le dénombrement des cas d’infections à coronavirus ne fournit généralement pas de données réelles. En Espagne et dans de nombreux autres pays, il n’a pas été calculé car il n’y a pas assez de tests pour de telles analyses. Toutefois, cela ne modifie pas les résultats de cette étude puisqu’elle est fondée sur la méthode comparative plutôt que sur la méthode absolue de l’infection.
Par conséquent, afin d’éviter toute erreur statistique, nous comparerons la valeur de densité des cas confirmés de coronavirus (exprimée en nombre de cas pour 1000 habitants) au lieu des valeurs absolues. Étant donné que le critère de comptage utilisé par les autorités sanitaires d’un même État ou d’une même ville est le même, la comparaison des valeurs publiées pour différentes villes ou régions sera tout aussi fiable pour les statistiques. Les comparaisons entre les différents pays de cas confirmés, à l’exclusion des cas asymptomatiques, seront tout aussi fiables.
L’exception possible de certains pays non transparents qui pourraient manipuler la publication de ses données échappe au contrôle de cette étude.
La méthode utilisée a été de comparer l’incidence (nombre de cas pour 1000 habitants) entre les pays avec et sans technologie 5G. Entre des régions du même pays avec et sans technologie 5G. Entre des villes du même état avec et sans technologie 5G.
Entre différents quartiers de la même ville avec la carte réseau 5G de cette ville. Comparer des États aux frontières communes avec et sans technologie 5G. Comparer le cas d’un État à l’intérieur d’un autre, comme c’est le cas de Saint-Marin.

– Les données de chaque graphique ont été prises le même jour. Résultats graphiques et données publiées ci-dessous :

Graphique des 9 pays ayant le plus d’infections dans le monde.

Graphique et taux d’infection des 5 pays ayant l’incidence la plus élevée en Europe.
Tableau et taux d’infection de 4 pays voisins à la même latitude : Portugal,
Espagne, Italie, Grèce.
Saint-Marin : comparaison des taux d’infection avec l’Italie et la Croatie.
Italie : graphique d’incidence et réseau 5G.
Espagne : graphique de couverture 5G et taux d’infection.
Barcelone : Graphiques avec la couverture 5G et les taux d’infection.
Madrid : cartes de couverture 5G et taux d’infection.
New York : graphique de l’incidence des coronavirus et réseau 5G.
« Effet de frontière » entre le Mexique et les États-Unis
Canada, États-Unis et Mexique : graphique des réseaux 5G et des taux d’infection.
Afrique : graphique du réseau 5G.
Golfe Persique : réseau 5G et bases militaires américaines.
Graphique et taux d’infection de la Chine et des pays voisins.

1. GRAPHIQUE DES 9 PAYS QUI ONT LE PLUS D’INFECTIONS DANS LE MONDE

Screen-Shot-2020-04-24-

2. CHART AND RATES OF INFECTION OF THE 5 COUNTRIES WITH THE HIGHEST INCIDENCE IN EUROPE

 

3. CHART AND RATES OF INFECTION OF 4 NEARBY COUNTRIES AT THE SAME LATITUDE: PORTUGAL, SPAIN, ITALY, GREECE

 

4. SAN MARINO: COMPARISON OF RATES OF INFECTION WITH ITALY AND CROATIA

 

“Why San Marino? Because the self-contained nature of the state, and its relatively few restrictions on the use of radio frequency makes it the ideal place to test the latest development in telecoms connectivity.
“Telecom Italia intends to double the number of its mobile sites within the country and will additionally install a network of small cells in downtown San Marino.” https://www.fircroft.com/blogs/s an-marino-set-to-become-the- first-5g-country-72001910124

 

5. ITALY: INCIDENCE CHART AND 5G NETWORK

 

6. SPAIN: 5G COVERAGE CHART AND RATES OF INFECTION

Data for cities with 5G should be related to the number of infections in those cities. Since data by city are not available, the comparison has been made with data for autonomous regions. This causes the data of the capitals to be diluted with those of their region.
This is why the comparison in autonomous regions with one or two provinces is more significant: Extremadura, Murcia, Madrid, Navarra, Rioja, Balearic Islands, Asturias or the Canary Islands. Also in Euskadi since the three capital cities have 5G.

7. BARCELONA: CHARTS WITH 5G COVERAGE AND RATES OF INFECTION

 

 

8. MADRID: 5G COVERAGE CHARTS AND RATES OF INFECTION

9. NEW YORK: CORONAVIRUS INCIDENCE CHART AND 5G NETWORK

 

10. “BORDER EFFECT” BETWEEN MEXICO AND THE USA

The average for the 4 US states is 0.242, which is over 2,000% more than Mexico.
The average for the US is 0.814 or 7.000% more than Mexico.

 

 

11. CANADA, USA AND MEXICO: CHART OF 5G NETWORKS AND RATES OF INFECTION

12. AFRICA: 5G NETWORK CHART

 

13. PERSIAN GULF: 5G NETWORK AND US MILITARY BASES

 

14. CHINA AND NEIGHBOURING COUNTRIES: CHART AND RATES OF INFECTION

Results and discussion

To know whether or not the result obtained is that of a random phenomenon, a statistical analysis of the results of an experiment must be carried to calculate the probability of the event occurring. The probability calculation is obtained by dividing the number of favourable cases by the number of possible cases. If the result shows that it is not a random phenomenon, it shows sufficient causal reason to analyse the causes.
To eliminate any upward errors we will always opt for the most conservative numerical option.
Let us therefore calculate the probability of three of the examples analysed above.
(a) Probability that the 9 most contagious countries on the planet are countries with 5G networks.
There are 194 countries on the planet. As of 6 March 2020, according to GSMA, there are 24 countries with 5G technology.
Pr = 24/194 x 23/193 x 22/192 (nine times in total) =  0.1237 x 0.1191 x 0.1145 x 0.1099 x 0.1052 x 0.1005 x 0.0957 x 0.0909 x 0.0860 = = 1.47 x 10 (high -9 ).

The probability is 1 in 680,000,000.

If we include Japan, which also has 5G and rates of infection similar to those of South Korea …the probability is 1 in 8,500,000,000.

(b)  Probability that the 5 most contagious countries in Europe have 5G networks.
There are 49 countries in Europe, among which it is currently difficult to know if they currently deploy 5G, as there are 5 that have declared a moratorium, and many others do not have operational networks although companies publish as if they were already operational when they have signed agreements. We will calculate it downwards, as a conservative option, we will assume that about 15 countries have operational 5G systems.
Pr = 15/49 x 14/48 x 13/47 x 12/46 x 11/45 = 0.00157.

The probability is 1 in 637.

(c) The case of San Marino is highly significant. It is located within the Italian territory, with a similar culture, economy, and social level, but presents much higher rates of infection. The only difference is the time of exposure of its citizens to 5G radiation, because it was the first state in the world to implement such technology on 4 September 2018, while in Italy it was 5 June 2019. This opens the door to debate about the likely influence of 5G on the increase in the rates of infection.
Pr = 1/194 x 1/194.

The probability is 1 in 37,636.

These figures are eloquent enough to make calculating the other cases unnecessary.
The results for the city of Barcelona (pp. 7-8) indicate that sociological factors do not have a significant influence on the rates of infection, but if we see a clear relationship with the 5G coverage map, which added to the 4G coverage, gives us a correlation between mobile coverage and the proportion of cases of coronavirus. If more data were available, this study should be extended to other cities.

 

Findings
1. The results obtained demonstrate a clear and close relationship between the rate of coronavirus infections and 5G antenna location.
2. This study does not analyse the beneficial or harmful effects on humans of 5G electromagnetic radiation. However, it does indicate a possible cause-effect in the current pandemic.
3. A “border effect” is significant, original and unique to this pandemic: it presents marked differences between contiguous states with and without 5G installation. it is particularly significant that the countries bordering China have very low rates of infection. One may also compare between Mexico and the USA or between Portugal and Spain, etc.
4. The case of San Marino is particularly significant. It was the first state in the world to install 5G and therefore, the state whose citizens have been exposed to 5G radiation the longest, and suspiciously, the first state in the world with infections. The probability of this happening is 1 in 37,636.
5. In the cities studied, Madrid, Barcelona and New York, this correlation is also observed. In the study of the city of Barcelona (pp. 7-8), it can be seen that the socio- economic factor plays a significant role.2
6. It is very significant that on the African continent, with scarce health resources but without 5G, the rate of infection is very low, except for some antennas in South Africa, which also presents the highest rates of infection in Africa.
7. The rates of infection are diluted. The rates of some regions are influenced by cities with 5G, but the rates of infection of these cities are diluted in those of the region to which they belong. So it is more significant, as is the case of Spain, to compare uniprovincial autonomous regions, than among those that are formed by 3 or more of the old provinces. Thus we see that some regions with 5G such as Rioja, Madrid and Navarra, have rates between 4 and 8 times higher than others without 5G. The same is true in other cities around the world where the 5G network does not cover the entire territory of the state or region.
8. These data and results have the value of being taken “in vivo”, not based on prospective or laboratory studies. Never before have we had so much epidemiological information about a disease in humans to be able to produce scientific studies. A means of answering the question of cause and effect would be to disconnect the 5G networks, at least as a preventive measure, and see the results of the evolution of cases of coronavirus. So would studying the rate of infection in a state that declared a 5G moratorium after the pandemic started and studying if the statistics change. Given the evidence presented here, the data and conclusions of this study urgently need to be given due consideration. Given the current gravity of the pandemic, the media and political and health authorities have a responsibility to take urgent action. A failure to act in the face of the findings of this study could be considered negligent at the very least and very possibly criminal.
Bartomeu Payeras i Cifre, 14 April 2020
2 Translator’s note: there is a contradiction between the last paragraph of the section entitled “Results and discussion” and paragraph 5 of the section entitled “Findings”. In one it is stated that “sociological factors do not have a significant influence on rates of infection”, and in the other it is stated that they do.

Footnotes
1 Bartomeu Payeras i Cifre is a biologist specialising in microbiology working at the University of Barcelona who has published several research papers. He worked on and researched smallpox bacteria and viruses at the Hubber pharmaceutical laboratories in Barcelona. He created and worked in the Department of Marine Microbiology at the Oceanographic Laboratory of Palma de Mallorca. Clinical analysis at Centre d’Analisis Clinicos in Palma. Genetic engineering: episodic exchange between Paracolobacter and Citrobacter C-3 with bacteriophage. Biogram, method for assessing vitamin B12 activity. Study of marine bacterial contamination in the Port of Maon. Professor of Mathematics, Physics and Chemistry and Biology at IEM. Discoverer of the Dali code with which he encrypted his gifts in his paintings.

cropped-David-Dees-cover-art-pregnant-HIR-1-1600x1353

 

Attaques contre la 5G : Twitter renforce encore sa liste de sujets interdits sur le coronavirus

5G

Des techniciens inspectent une antenne incendiée à Peltheide (Belgique), le 19 avril.
Dans le cadre d’une lutte de plus en plus sévère contre les «allégations non vérifiées» concernant l’épidémie de Covid-19, le réseau social américain Twitter a annoncé qu’il supprimerait désormais les messages liant l’épidémie à la 5G.
Twitter va supprimer les messages incitant à des «activités nuisibles», en particulier les appels à détruire des antennes-relais 5G après avoir constaté des messages liant cette nouvelle technologie à la propagation du nouveau coronavirus.

«Nous avons élargi nos directives sur les allégations non vérifiées qui encouragent les gens à se livrer à des activités nuisibles, pouvant mener à détruire ou endommager des infrastructures 5G, ou entraîner une panique généralisée, des mouvements sociaux ou des troubles à grande échelle», a écrit le 22 avril l’équipe en charge de la sécurité au sein du réseau social.
La 5G cause le coronavirus – allez détruire les antennes-relais autour de chez vous Twitter donne en exemple le message suivant: «La 5G cause le coronavirus – allez détruire les antennes-relais autour de chez vous».
Selon l’AFP, des antennes-relais ont été attaquées en Europe à la suite de ce type de messages sur les réseaux sociaux ou sur les messageries tels WhatsApp (propriété de Facebook). La firme à l’oiseau bleu a précisé, le 22 mars, avoir retiré plus de 2 230 tweets contenant des informations «trompeuses et potentiellement dangereuses» depuis la mise en œuvre de critères plus stricts, le 18 mars. #Coronavirus : Donald #Trump appelle à «libérer» plusieurs Etats américains confinés ➡️https://t.co/gaVtM3rWvJpic.twitter.com/LtUT1qV8VY— RT France (@RTenfrancais) April 18, 2020 Twitter a supprimé fin mars deux messages du président brésilien Jair Bolsonaro hostiles au confinements décidés au niveau d’Etats dans le pays pour lutter contre le coronavirus.
Ces messages étaient accompagnées de vidéos où Jair Bolsonaro allait à la rencontre des Brésiliens dans les rues de la capitale. «Ce que j’ai pu discuter avec les gens, c’est qu’ils veulent travailler.
Ce que je dis depuis le début, c’est faisons attention, les plus de 65 ans restent à la maison», déclarait-il entre autres à un vendeur ambulant, dans l’une de ces vidéos supprimées. Les versions Facebook et Instagram de ces vidéos ont elles aussi été supprimées.
Dans la même veine, Twitter a supprimé un message du président du Venezuela Nicolas Maduro qui faisait la promotion d’un «antibiotique naturel» contre le coronavirus. L’ancien maire républicain de New York et avocat de Donald Trump Rudolph Giuliani a, quant à lui, vu son compte temporairement bloqué pour avoir laissé entendre que l’hydroxychloroquine avait une efficacité de 100% contre le virus. Des milliers de comptes politiques suspects supprimés Parallèlement à sa lutte contre la désinformation sanitaire, le réseau social a resserré l’étau début avril contre la propagande en ligne.
Plusieurs milliers de comptes au contenus jugés pro-gouvernementaux de plusieurs pays ont ainsi été supprimés par la plateforme. Les pays concernés sont l’Egypte, l’Arabie saoudite, l’Indonésie, la Serbie et le Honduras. En France, la macronnie avait été accusée en 2019 dans le sillage de l’affaire Benalla par plusieurs médias et journalistes de se livrer à une tentative de manipulation de l’opinion publique sur Twitter grâce à un grand nombre de faux comptes de militants anonymes.

Coronavirus : le déficit de la Sécu plonge à 41 milliards d’euros, «du jamais-vu» selon Darmanin…

Le coronavirus va faire exploser le déficit de la Sécurité sociale à plus de 41 milliards d’euros, «du jamais-vu» même au plus fort de la crise financière, a prévenu mercredi le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Le record de 2010 (28 milliards) est effacé et ce montant «qui peut donner le tournis» reste de surcroît «une hypothèse favorable», a déclaré M. Darmanin lors d’une audition par la commission des Affaires sociales du Sénat.

Très loin des 1,9 milliard de déficit atteints fin 2019, la Sécu se retrouve avec 8 milliards de dépenses nouvelles (achats de masques, primes aux soignants, arrêts pour gardes d’enfants…), mais surtout avec 31 milliards de recettes en moins (cotisations, CSG, TVA…). Or, les prévisions partent du «principe que l’ensemble des cotisations reportées seront payées d’ici décembre, ce qui ne sera probablement pas le cas», a indiqué le ministre.

Non seulement les entreprises bénéficieront d’un «étalement» de leurs paiements, mais «le gouvernement travaille à des annulations» qui concerneront «certains secteurs», à commencer par la restauration. Cela pourrait également s’appliquer à l’hôtellerie, au tourisme, à l’événementiel, à la culture, mais aussi à des «secteurs de conséquence» comme les blanchisseurs dépendant des hôtels, ou les viticulteurs dépendant des bars et restaurants.

Autre écueil, les ressources de la Sécu sont en partie tributaires de l’ampleur de la récession économique. Pour l’heure le gouvernement table sur un PIB en baisse de 8%, mais «plus la croissance sera négative, plus les chiffres se détérioreront», a averti M. Darmanin.

De même, les comptes de l’assurance chômage sont plombés par le recours massif au chômage partiel, qui concerne désormais plus de 10 millions de salariés. La dette de l’Unédic devrait ainsi se situer «sans doute autour de 47 milliards d’euros en juin», soit 10 milliards de plus qu’en début d’année, a-t-il précisé.

source

Paris 19e : dans le quartier de Stalingrad, les habitants dénoncent l’impunité des dealers malgré le confinement

banlieues-confinement

De nombreux riverains ont constaté que les trafiquants et usagers de drogue étaient peu inquiétés par les forces de l’ordre depuis le début du confinement. Une situation qui inquiète également le maire du 19e arrondissement, François Dagnaud.

 

 

« C’est devenu une zone de non droit.  » Voilà le constat fait au micro de BFM TV par une habitante du quartier de Stalingrad, dans le 19e arrondissement de Paris, à propos du trafic de drogue. Selon elle, la vente et la consommation de crack, notamment, n’ont pas ralenti avec le confinement. Pire, depuis que les rues aux abords de la place se sont vidées, les trafiquants et consommateurs sont encore moins inquiétés.

« Ils sont là toute la journée, ils consomment à la vue de tout le monde, ils dealent à la vue de tout le monde. Ils sont dans nos parkings. Il n’y a plus aucune intervention, de personne. Ils ne sont plus dérangés, ils sont chez eux, la rue leur appartient, notre rue leur appartient« , dénonce-t-elle.

Un sentiment partagé par d’autres habitants du quartier, préoccupés par l’impunité à laquelle font selon eux face les dealers. « Je vais être papa dans quelques mois, témoigne Frédéric, qui vient d’emménager à Stalingrad. Il y a un peu d’insécurité, donc ouais, c’est inquiétant… « . « On a pris ici pour avoir plus grand, pour avoir de l’espace pour l’enfant, pour être dans un endroit sympa et en fin de compte, on se sent en insécurité, on se dit qu’on a fait le mauvais choix… « , déplore-t-il, très ému. […]

BFMTV

Les mesures de confinement ont entraîné plus de 120 milliards d’euros de pertes pour l’économie française

euros 1_argent

L’Observatoire français des conjonctures économiques estime l’impact de huit semaines de confinement à un recul de 5% du PIB sur l’année. Mais beaucoup dépendra de la façon dont les Français dépenseront l’épargne accumulée pendant cette période.

Le confinement instauré sur huit semaines en France pour lutter contre l’épidémie de coronavirus va se traduire par 120 milliards d’euros de perte d’activité, tandis que «l’épargne forcée» atteindra 55 milliards d’euros, selon une étude publiée lundi par l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

«Pendant la période de confinement, le produit intérieur brut (PIB) est réduit de 32%», a calculé l’OFCE, lequel précise que ce chiffre correspond à 5 points de produit intérieur brut (PIB) sur l’ensemble l’année 2020.

Selon l’institut de prospective, la reprise de l’activité dépendra beaucoup de celle de la consommation. Difficile en effet de prévoir aujourd’hui si les Français dépenseront ce qu’ils ont épargné durant le confinement, ou s’ils se constitueront une épargne de précaution.

Cependant, face aux incertitudes liées à la sortie de crise, l’étude estime que «l’épargne accumulée pourrait ne pas être consommée complètement et rapidement». D’autant que l’OFCE estime que les ménages verront leur revenu se réduire de 9 milliards d’euros pendant le confinement.

Pour l’OFCE, «la contribution [l’impact] de huit semaines de confinement à l’évolution du déficit public serait de 2,8 points de PIB, soit 65 milliards d’euros», mais si l’intégralité de l’épargne constituée pendant cette période était consommée, ce chiffre n’atteindrait que 20 milliards d’euros, soit 0,9 point de PIB.

Dans ce cas, la perte annuelle d’activité serait ramenée à 2 points de PIB au lieu de 5, soit 48 milliards d’euros au lieu de 120. En outre, l’OFCE redoute que les restrictions qui persisteront, notamment sur les mouvements de personnes, aient «des impacts sectoriels massifs» et entraînent des «ajustements coûteux en chômage».

Enfin, l’institut de conjoncture estime que les huit semaines de confinement pourraient conduire à réduire le taux de marge des entreprises de 2,9 points de valeur ajoutée sur l’année, soit l’équivalent d’une perte de 35 milliards d’euros.

Le gouvernement prévoit quant à lui que le PIB de la France reculera sur l’ensemble de l’année 2020 de 8% sous l’effet du choc économique provoqué par le coronavirus, qui ne sera pas limité aux huit semaines de confinement. Il prévoit également pour 2020 une envolée du déficit public à 9% du PIB, et de la dette à l’équivalent de 115% du PIB contre 100% avant le début de la crise.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/economie/74338-mesures-confinement-ont-entraine-120-milliards

Coronavirus : Ils réclament plus de masques pour soigner les résidents de leur Ehpad et sont mis à pied

protege-ton-soignant-protegetonsoignant-o-photos-et-videos-instagram-google-chrome-2

Deux infirmiers d’un Ehpad de Toulouse ont été mis à pied fin mars. Ils avaient réclamé davantage de moyens pour se protéger du coronavirus, notamment des masques, après que plusieurs résidents de leur établissement ont montré des symptômes inquiétants.

Le 20 mars, deux soignants d’un Ehpad de Toulouse, un homme et une femme, ont remarqué des symptômes inquiétants chez cinq résidents. Ils en ont fait part à leur direction et ont réclamé plus de masques. Tous deux ont fait l’objet d’une mise à pied conservatoire.

L’homme s’est fait sortir de l’établissement par la police. «J’ai réclamé des moyens de protection pour protéger le personnel soignant et les résidents», a-t-il raconté, cité par RTL. «On lui a répondu que c’était absolument hors de question. Tant qu’il n’y avait pas de cas de Covid formellement déclarés au sein de l’Ehpad, les masques ne seraient pas utilisés», a précisé son avocat, Me Kemouche.

L’autre soignante occupait son poste depuis trente ans et se trouve encore sous le choc de sa mise à pied du jour au lendemain. Elle avait pris conseil auprès du Samu pour faire cette demande. «Ils nous reprochent d’être allés à l’encontre des préconisations délivrées par le groupe, d’instiller la peur chez les soignants et les résidents», a-t-elle témoigné auprès de La Dépêche.

«Des faits graves», selon le gestionnaire

De son côté, la direction a évoqué un problème de ressources humaines. En effet, les deux soignants auraient affiché un comportement agressif qui aurait effrayé leurs collègues et les résidents, a indiqué RTL en ajoutant que l’affaire «se plaiderait sûrement devant les prud’hommes». Le gestionnaire de l’établissement, cité par La Dépêche, a justifié sa décision en invoquant «des faits graves».

source