Malte : Immigration. À Malte aussi, le nombre de migrants explose !

océan viking

Face à la pression migratoire en forte hausse aux portes de l’Europe, l’île de Malte n’est pas en reste et a vu le nombre d’arrivées de migrants fortement croître depuis le début de l’année.

Un nombre record de migrants à Malte

Il n’y a pas que les îles grecques à se retrouver en première ligne face aux assauts des migrants extra-européens tentant de pénétrer dans l’UE. À Malte, 2020 voit un nombre record de migrants débarquer sur l’île puisque 883 personnes sont déjà arrivées au cours des deux premiers mois de l’année. Ce chiffre est environ 16 fois plus élevé que le nombre d’arrivées au cours de la même période en 2019.

Ces migrants qui ont pris la mer depuis les côtes libyennes représentent depuis ce début d’année 2020 déjà 25 % de toutes les arrivées comptabilisées en 2019 selon le HCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés). Une année 2019 qui avait déjà mis la barre haute en termes de nombre d’arrivées avec 3 406 personnes ayant débarqué à Malte.

L’immigration « n’est pas un problème régional mais européen »

Selon le premier ministre maltais Robert Abela, cette question migratoire « n’est pas un problème régional mais européen. Malheureusement, les discussions sur la solidarité et le risque de disparité entre les États membres semblent s’arrêter lorsqu’on aborde la question de l’immigration régulière et des États membres comme Malte sont laissés à eux-mêmes pour résoudre ce problème ». Et d’ajouter : « Nous ne pouvons plus accepter qu’aucune mesure concrète ne soit prise », en précisant que les centres d’accueil pour migrants à Malte sont déjà presque pleins.

Par ailleurs, les conditions météorologiques clémentes en Méditerranée ont facilité la navigation des bateaux des passeurs entre la Libye et Malte cet hiver. Dans le même temps, la situation sécuritaire instable en Libye a également contribué à faciliter ces passages de migrants. Des médias maltais font ainsi état de la fin d’un pacte secret entre Malte et la Libye qui consistait, pour les garde-côtes libyens, à ramener en Libye les migrants sauvés en mer, même s’ils étaient secourus dans la zone SAR maltaise.

En parallèle, Mgr Charles Jude Scicluna, archevêque de Malte et président de la conférence épiscopale maltaise, insistait le 21 février dernier sur la nécessité d’accueillir les migrants dans le pays mais aussi dans l’Union européenne : « Nous devons transformer la xénophobie en xénophilie, une valeur ancienne de la Méditerranée dont nous avons besoin », avait-il alors déclaré. Des propos qui font échos à la position de longue date du pape François sur le sujet migratoire, lequel doit effectuer une visite à Malte à la fin du mois de mai prochain.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s